Atelier marchés publics – Mercredi 27 février 2019

Les marchés publics vous offrent de véritables opportunités d'affaires.

Pour vous aider à les saisir, Formation CCI Hauts-de-France vous propose un atelier au cours duquel vous apprendrez à en comprendre les grands principes, les enjeux et à optimiser vos réponses.

Rendez-vous le :

MERCREDI 27 février 2019 DE 09H A 11H 

 

Programme : 

- 1er avril 2019 : Nouveau code de la commande publique : Présentation de ce nouveau code.

- Focus sur la dématérialisation, la signature électronique et la réponse en groupement,

- Trucs et astuces pour mieux répondre aux appels d'offres

Animé par Hamid Mélia, formateur-consultant,

juriste, ancien acheteur public.

Pour participer

contactez Luc MESSAGER
06 20 28 29 26
luc-messager@siadep.com

Le bilan de compétences

Le bilan de compétences, super outil de management

Pour l’entreprise, le bilan de compétences est un ‘super outil de management’ pour accompagner une mobilité professionnelle interne ou externe. Il permet à l’employeur de montrer sa volonté à accompagner un collaborateur dans son évolution professionnelle. Dans le cadre d’un plan social ou d’une réorganisation de l’entreprise, c’est aussi une façon d’accompagner le salarié de façon plus sereine.

Le point avec Laurence Roger du SIADEP (Formation CCI Hauts-de-France) basé à Lens mais rayonnant sur Arras, Douai, Lille et Béthune.

 Vérifier le savoir-faire

‘Certaines entreprises nous commandent des bilans de compétences ou d’orientation ou de carrière pour vérifier le savoir-faire d’un collaborateur et/ou son savoir-être’, explique Laurence Roger, directrice formation emploi et alternance au Siadep, l’un des centres de formation de la CCI Hauts-de-France.

Concrètement, l’entreprise transmet une fiche de poste, charge au SIADEP de tester les compétences et de formuler les préconisations éventuellement nécessaires. Sont alors utilisés plusieurs tests et sondages sur les valeurs de la personne, ses intérêts, ses aptitudes via des questionnaires internes mais aussi des tests de personnalité.

 

Evolution professionnelle 

D’une durée maximale de 24 heures (la durée exacte étant définie en fonction des besoins du bénéficiaire), le bilan de compétences se découpe en séquences de 3 heures, réparties sur 8 semaines.

‘Cela nécessite un gros investissement personnel, notamment en menant des enquêtes de terrain sur le métier visé mais aussi poser des questions à sa famille, ses amis, ses collègues. Le bilan de compétences présente des garanties pour sécuriser un changement de poste, pour identifier qui peut évoluer et comment. C’est aussi un indicateur fiable pour le collaborateur, afin d’être sûr que sa nouvelle orientation corresponde bien à ses aptitudes’, poursuit Laurence Roger.

Dans un monde professionnel où tout bouge très vite, il faut que le chef d’entreprise puisse savoir si la personne qu’il pressent à un poste sera ou non à l’aise dans ses nouvelles attributions.

‘Une personne peut avoir des aptitudes sur le papier mais sera-t-elle capable de réaliser les missions qui lui sont confiées ?’, questionne Laurence Roger.

 

Financer son bilan

Le bilan de compétences est éligible au CPF, il peut donc être pris en charge financièrement et/ou figurer dans le plan de formation de l’entreprise. Malheureusement, peu de sociétés osent le proposer à ses salariés. A l’inverse, les salariés peuvent aussi avoir peur qu’une demande de bilan de compétences soit perçue comme un souhait de quitter l’entreprise… Attention, un employeur ne peut pas forcer un salarié à effectuer un bilan de compétences.

‘La synthèse de l’exercice appartient toujours au bénéficiaire, on ne peut faire une restitution tripartite qu’avec l’accord express de l’intéressé’, prévient Laurence Roger.

Le bilan de compétences et son usage sont en effet très réglementés.

Le CPF nouvelle version

Comment un salarié ouvre-t-il ses droits dans le cadre du Compte Personnel de Formation ? 

Est-ce que l’entreprise peut solliciter le salarié à se former dans le cadre de son CPF ?

Voici les principaux points d’évolution découlant de la dernière réforme.

 Comment se présente le CPF ?

Jusqu’à la fin de l’année 2018, le CPF – Compte personnel de formation – se présente sous la forme d’un nombre d’heures. A partir du 1er janvier 2019, ces heures vont se transformer en euros. Chaque salarié peut créer un compte sur www.moncompteactivite.gouv.fr

On estime que les salariés vont partir avec environ 1000 euros sur leurs compteurs, auxquels il faudra ajouter 500 euros la première année, ce qui totalisera un budget de 1500 euros la première année. Ce qui peut paraître peu par rapport aux taux horaire, d’où l’importance d’utiliser son compte personnel de formation avant qu’il ne passe en euros.

 

Est-ce que tous les salariés peuvent en bénéficier ?

La nouvelle réforme a introduit, pour tous les salariés, une capitalisation pouvant atteindre le montant de 500 euros par an pour la formation, à concurrence de 5000 euros. Les bas niveaux de qualification (infra V) pourraient capitaliser quant à eux 800 € à concurrence de 8 000 €. Ces montants seront fixés par décret en fin d’année.

 

Quelles formations peut financer le CPF ?

Toutes les formations certifiantes sont éligibles au CPF, c’est-à-dire toutes les certifications inscrites au RNCP (diplômes, titres et CQP inscrits) et inscrites au répertoire spécifique appelé inventaire à ce jour.

On peut ainsi citer, pour exemple, les formations aux outils bureautiques avec la certification TOSA ou les formations en langue avec la certification TOEIC.

Formation CCI Hauts-de-France propose également un certificat de compétences en entreprise qui permet de valider une compétence transverse : tuteur, formateur occasionnel, gestion de la paie, animation d’équipe, conduite de projets, négociation commerciale.

 

Est-ce que le CPF permet de financer son permis B ou un bilan de compétences ?

Le CPF peut financer également les bilans de compétences et le permis B. Pour le permis B, il faut trouver une école ayant la qualité d’organisme de formation, sur les bases de données du gouvernement.

Le CPF permet aussi de financer l’accompagnement à la VAE, le bilan de compétences, le permis B et PL, les actions d’accompagnement à la création ou à la reprise d’entreprise.

Pour le permis B, il faut trouver une école ayant la qualité d’organisme de formation, sur les bases de données du gouvernement.

 

Le CPF permet-il de changer de métier ?

Le Congé Individuel de Formation (CIF)  serait remplacé par le dispositif Projet de transition professionnelle pour les formations longues et notamment pour les projets de formation s’inscrivant dans un objectif de reconversion. Ainsi les droits inscrits sur le CPF peuvent être mobilisés pour financer une action de formation certifiante, destinée à permettre de changer de métier ou de profession, dans le cadre d’un projet de transition professionnelle. Les décrets viendront préciser les conditions de mise en œuvre.

 

Est-ce que le salarié peut y avoir droit s’il travaille à mi-temps ?

Autre grande nouveauté apportée par la réforme : le salarié peut bénéficier du CPF à taux plein s’il travaille à temps complet ou à plus de 50%, à taux partiel pour ceux qui travaillent à moins de 50%.

 

Est-ce que l’employeur peut imposer une formation prise en charge par le CPF ?

L’employeur ne peut pas imposer au salarié de mobiliser son CPF. Il s’agit nécessairement de co-construction pour des formations ne relevant pas de la simple obligation de l’employeur.  L’entreprise peut néanmoins définir quelles sont les formations ayant un intérêt pour les collaborateurs et l’entreprise afin de co-construire.  En effet, le salarié qui souhaite utiliser son CPF en dehors du temps de travail n’a pas à en informer son employeur.